Apprendre les principes de la programmation dès la maternelle

Daisy a fait découvrir à ses élèves de maternelle la chenille programmable de Fisher-Price®.
Voici son compte rendu du déroulement de quatre leçons autour de celle que l’on a prénommée « Aglaé », une chenille bien sympathique qui a conquis la classe de Daisy.

LEÇON 1: Découverte de la chenille
Je présente la chenille et la fais avancer deux ou trois fois. Je change les éléments en présence des enfants. Nous observons ensemble la chenille, puis je demande aux enfants d’exprimer leurs ressentis et d’émettre des hypothèses.

Daisy_Aglaé

Comment fonctionne-t-elle ?
• Il faut l'allumer.
• Elle apprend le chemin qu'elle doit parcourir. Comment le voit-on ? Elle éclaire successivement tous les éléments qui la composent.
• Elle avance en allumant chaque partie de son corps.
• Il faut se placer derrière la chenille pour regarder son chemin, il faut se placer « comme elle ».
• Il faut toujours regarder les pattes avant pour mesurer le chemin.
• Si la chenille rencontre un obstacle, elle s'arrête et ne bouge plus, elle se met en veille, il faut pousser à nouveau sur le bouton de départ.
• Quand elle a fini son chemin, tous les éléments clignotent.
• Elle s'éteint automatiquement.
• Si on laisse la chenille en veille, elle appelle pour qu'on s'occupe d'elle.
• Elle aime quand on lui caresse la tête, elle émet des petits cris.


Les enfants peuvent à leur tour manipuler les différents éléments de la chenille. Nous regardons son parcours.

Le parcours d’Aglaé [extrait]


Qu’avons-nous remarqué ?
Nous découvrons les éléments de la chenille: il y a différentes pièces de différentes couleurs et aux fonctions différentes.
Nous observons les symboles sur les parties de la chenille. Nous constatons que
- les pièces vertes permettent de faire avancer Aglaé en ligne droite (90cm)
- les pièces jaunes de base permettent de tourner de 60° à droite
- les pièces oranges de base permettent de tourner de 60° à gauche
- la pièce mauve permet de jouer une musique.

Coloriage
Je distribue un dessin de chenille à colorier: les enfants colorient les différentes parties de la chenille en observant comment sont placés les éléments de la chenille Aglaé.

Coloriage Aglaé

LEÇON 2: Assembler la chenille à partir d’un modèle
Je rappelle les différents points importants relatif à l'utilisation de la chenille
- placer la chenille au centre de la pièce;
- se placer derrière la chenille pour l'orientation, quand il faut placer la gauche ou la droite;
- bien attacher les éléments.

Je distribue ensuite aux enfants des photos d'Aglaé programmée pour différents parcours: un groupe d’enfants doit reconstruire la chenille en respectant le modèle, un autre groupe vérifie que la chenille est correctement construite, ensuite le groupe qui a construit la chenille peut faire démarrer la chenille.

photos_aglaé_programmée

Photos Aglaé_enfants
LEÇON 3: Les concepts de base
Aujourd'hui, j'ajoute les fiches avec les différentes directions et les différents symboles de la chenille.
1. observons les fiches : est-ce que ces fiches vous disent quelque chose ?
2. par groupe, des enfants préparent le parcours que la chenille fera:
- ils placent les fiches afin que leurs camarades puissent construire la chenille en fixant les différents éléments (je donne les 8 fiches de base)
- attention!: on commence le parcours des fiches à la ligne de départ comme le départ de la chenille, la première fiche étant le premier élément après la tête.

aglaé_fiches

LEÇON 4: Vérifier la programmation
• Je propose une chenille stylisée, placée verticalement sur la feuille (dans le sens de la marche de la chenille, l’enfant regardant la chenille en étant placé derrière celle-ci);
• L’enfant reproduit sur le schéma les différents signes qu’il a mémorisés (tout droit, à gauche, à droite, chanter …).
• Il se rend ensuite dans la salle de gym (besoin d’espace …) pour construire la chenille qu’il a inventée. Il vérifie sa construction, place la chenille sur la ligne de départ et suit Aglaé exécutant le parcours. Il vérifie ainsi si le dessin et la construction sont identiques; il peut demander à un autre enfant de venir l’aider à vérifier.

modèle chenille_aglaé
Mon évaluation de cette séquence
Leçon 1 :
J’ai d’abord introduit le sujet en décrivant notre invitée : elle n'est pas vivante mais elle bouge. Qu'est-ce que cela peut être ? Les enfants ont émis des hypothèses: une voiture, un chien …
Je n'ai pas fait attention à l'espace que la chenille nécessite pour ses déplacements: elle se cogne partout, car elle parcourt très vite de grands trajets … et l’espace en classe est restreint.
Nous avons cependant remarqué qu'elle n'avançait plus quand elle heurtait un obstacle et qu'elle se mettait en veille.
La musique ne dérange pas les enfants.

Leçon 1 (reprise) :
Aglaé a besoin de grands espaces: il ne faut rien dans le chemin: je choisis la salle de psychomotricité !
Je reprends mon introduction.
Les enfants ont l'air très intéressés. Ils veulent voir comment la chenille avance.
Je montre: je l'allume, les enfants sont émerveillés, ils regardent les différents éléments s’allumer. Aglaé répète plusieurs fois le parcours.
Les enfants découvrent
1. qu'elle allume d'abord les éléments un à un puis elle avance. Je leur dis : « la chenille apprend le chemin avant de le parcourir ».
2. qu’elle allume chaque élément qui correspond à l’action qu’elle fait;
3. qu’elle fait clignoter tous les éléments lorsque le parcours est terminé;
4. la signification des symboles et des couleurs liés au comportement d’Aglaé.
J'explique que les enfants doivent toujours se trouver derrière la chenille pour utiliser les symboles correctement.
Les enfants demandent d’utiliser la chenille. Je propose de le faire par deux, sinon l'activité est trop longue.
Les enfants savent comment faire, ils ont bien observé.
Nous avons remarqué qu'il faut mettre la chenille au milieu de la pièce (son trajet est aléatoire puisque les enfants attachent les pièces comme ils le désirent).
Je constate qu’ils rencontrent quelques difficultés pour attacher correctement les éléments du jeu (la chenille est grosse et les attaches doivent entrer dans les encoches).
Nous avons expérimenté que la chenille ne sait pas apprendre quand les pièces sont mal attachées, elle apprend son parcours jusqu'à la pièce qui n'est pas bien mise, puis s’arrête.
Je ne sais pas ce qui est mieux lors de la manipulation, l'éteindre ou la laisser en stand-by.
Ensuite, nous colorions les éléments de la chenille, en se référant au jouet, les enfants vont vérifier les couleurs.

Leçon 2 :
Les enfants sont contents de voir Aglaé et de pouvoir jouer avec elle. Cependant, ils ont une petite frustration, celle de devoir attendre leur tour.
Ils ont bien retenu qu'il faut attacher correctement les différents éléments et placer la chenille au centre de la pièce, sur la ligne de départ; par contre se placer derrière la chenille est un peu plus compliqué.
La manipulation d'Aglaé est difficile pour les tout-petits: les enfants doivent prendre la chenille en main pour bien attacher les éléments, mais leurs mains sont trop petites et ils poussent sur le bouton « stand-by » avant d'avoir fini la manipulation.
Les enfants savent que la chenille apprend d'abord et qu’elle produit une musique finale, toujours la même.
Placer les éléments par rapport à une photo : les enfants observent bien la photo lors du placement des éléments et également lors de la vérification (par d'autres enfants).

Leçons 3 et 4:
Les enfants sont toujours ravis de voir Aglaé et adorent travailler avec elle, mais il faut vraiment que je travaille en ateliers car ils ont tous envie de la toucher.
Je ne sais pas comment faire pour donner les principes de base en atelier. Je pense que je dois encore faire 2-3 leçons d'apprentissage avant de faire de la déduction et de l'encodage.
J'ai présenté les fiches et les enfants ont de suite compris que les fiches représentaient le parcours de la chenille.
Par deux, les enfants construisent le parcours, deux autres construisent la chenille, deux vérifient le travail ensuite, nous faisons avancer Aglaé.
J'ai remarqué que certains enfants réalisaient le chemin en bougeant les mains dans l'ordre des fiches et au rythme de la musique, très appréciée par les enfants.

IMG_0270IMG_0271

La prochaine étape sera la programmation à l’aide du matériel fourni dans le kit : point de départ, point d’arrivée; il me faudra bien calculer les déplacements (la chenille se déplace par ex. de 90 cm avec la commande tout droit) pour les espaces qui sont mis à notre disposition et tester les actions plus complexes (déplacement à 45° - 180° - répétition jusqu’à une condition donnée …).


IMG_6417


Pour contacter Daisy : daisybroers[at]gmail.com

Un élève luxembourgeois dans une classe iPad en Floride

julien

À 16 ans, Julien Loesch, élève de 4e au LAML, a passé 5 mois à Fort Myers à la Bishop Verot Highschool en Floride, une école privée qui compte 650 élèves.
Depuis l’introduction des tablettes dans cette école, 96 % des étudiants rapportent être plus engagés en classe et leurs performances en mathématiques et en sciences se sont améliorées de 55 %.

Chaque élève obtient son iPad personnel et le garde tout au long de son parcours scolaire. Ce n’est qu’à terme de sa scolarité que l’appareil devient la propriété de l’élève.
L’utilisation de l’iPad est réglée par un contrat qui prévoit entre autres que l’appareil doit toujours être apporté à l’école complètement chargé et que l’installation de certaines applications est interdite, par exemple Snapchat ou Clash of Clans.

Selon Julien, l’utilisation de l’iPad permet un enseignement beaucoup plus pratique sous forme de projets qui incitent les élèves à être plus créatifs.
Aussi, la communication entre camarades est améliorée. Enfin, les livres et cahiers sont remplacés par des applications interactives.
Le revers de la médaille est le fait d’être collé devant l’écran toute la journée et ceci dans des salles à la lumière tamisée.

Voici les applications les plus utilisées par Julien :
Canvas pour la gestion des cours, les évaluations, le partage de fichiers, etc.
Notability pour la prise de notes
Quizlet pour les tests

[Source : eduSphere - Newsletter #21]

Pour en savoir plus:
• Julien Loesch loeju156[at]elaml.lu
• Présentation du projet réalisée par Julien Loesch

CFER Bellechasse, école en adaptation scolaire

CFER_iBooks_screen

Le livre CFER de Bellechasse: projet iPad du Professeur Karsenti présente une école en adaptation scolaire, le CFER Bellechasse, ayant introduit l’iPad auprès de l’ensemble des élèves et des enseignants depuis septembre 2012, entrainant une transformation de l’école, de la façon d’enseigner et d’apprendre; la recherche menée conjointement par l’équipe de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation a permis de d’identifier de nombreux avantages liés à l’engagement des enseignants et à l’utilisation du numérique (motivation, impact sur l’estime de soi, habiletés en recherche d’information, autonomie, présence en classe, taux de réussite en hausse …).
Le livre présente de nombreux témoignages vidéos de l’équipe pédagogique et des élèves, des productions réalisées par les étudiants, ainsi que des liens vers des ressources et les résultats des observations menées par l’équipe du Professeur Karsenti.



Le livre (en français) est disponible gratuitement sur iBooks Store :
> Télécharger le livre CFER de Bellechasse: projet iPad sur iBooks Store

Pour consulter ce livre, vous devez avoir un iPad doté d’iBooks 2 et d’iOS 5 (ou versions ultérieures) ; ou un iPhone doté d’iOS 8.4 (ou une version ultérieure) ; ou d’un Mac doté d’OS X 10.9 (ou une version ultérieure).

Une expo en réalité augmentée

Expo3D
Ce 22 mars, nous avons répondu à l’invitation d’Anne Michel, initiatrice du projet EXPO 3Deglume à l’école fondamentale du Collège Saint-Augustin de Gerpinnes. Voici le compte rendu de notre visite.
À son arrivée, le visiteur est accueilli par deux élèves qui expliquent le concept de l’exposition, résultat d’un travail d’équipe auquel toutes les classes ont participé. Il découvre tout d’abord les peintures des élèves reproduisant des œuvres de l’artiste. Ensuite, en plaçant la tablette mise à sa disposition face à la peinture, il déclenche la lecture d’une vidéo, d’une animation, d’un fichier sonore pour illustrer la vie, le travail de l’artiste ou l’ambiance dégagée par une œuvre.
Ce projet a réuni les élèves et les enseignants de toute l’école, « coachés » et encouragés par Anne Michel, initiatrice de ce projet numérique pluridisciplinaire; l’expo a vu le jour grâce au matériel reçu dans le cadre du projet École numérique (iPad, Mac, projecteur); celui-ci a permis de mener le projet à bien, en travaillant de nombreuses compétences pendant la préparation et le montage de l’exposition.
Parmi les activités précédant le vernissage, nous avons relevé:
- la mise en place d’un fil Twitter communiquant l’état d’avancement du projet et sensibilisant les élèves aux règles de conduite sur un réseau social;

Expo_fil_twitter

- les recherches documentaires sur le peintre, sa vie, ses œuvres, le mouvement impressionniste sur Internet, mais également sur le terrain;
- la collecte d’informations lors d’une présentation sur Henry Deglume par l’échevin du patrimoine invité à l’école;
- la prise en main des outils numériques de retouche photo (Gimp, Pixiz), de réalité augmentée (Aurasma), de création de QR-Codes, de présentation (Tellagami);

Expo_travaux
- la réalisation de peintures pastiches (ou « À la manière de … ») et l’expérimentation de techniques (dessins à la craie, pointillisme);
Expo_travaux_craie

- le tournage des séquences vidéo par les élèves de l’équipe TV « Télé-Gerpinnes » (dans la maison natale du peintre, sur le sentier Deglume où l’on découvre les paysages peints par l’artiste, à l’administration communale, …);
- la création d’une ligne du temps sur base des actes de décès et de naissance de la famille Deglume;
expo_actes

- la création d’une biographie animée de Deglume (Photospeak);
- la création, l’impression et la distribution de l’affiche, des brochures annonçant l’exposition (Pages)
versl'avenir_original

- la réalisation et le montage d’une bande-annonce présentant l’EXPO 3D (iMovie);
expo_bande_annonce

- la construction des décors de l’expo;
expo_bricolage

- la décoration et la mise en place de l’espace exposition

expo_cimaises


L’exposition est aussi l’occasion pour les élèves de faire preuve d’autonomie, de développer des compétences organisationnelles et relationnelles: ce sont eux qui assurent seuls l’accueil des visiteurs durant certaines périodes où l’enseignante donne cours: ils présentent l’exposition, expliquent le fonctionnement de la tablette, répondent aux questions des visiteurs, règlent les petits problèmes techniques; durant les visites de groupe, ils encadrent les personnes à mobilité réduite et échangent avec les personnes plus âgées qui ont bien connu la famille Deglume.

expo_rencontre_intergeneration


Une très belle initiative pédagogique que vous pouvez découvrir jusqu’au 30 mars au Collège Saint-Augustin de Gerpinnes !
L’expo est accessible du lundi au vendredi de 8h30 à 11h30 et de 12h45 à 15h30, sauf le mercredi jusque 18h.
Elle devrait être prolongée par la publication d’un livre numérique (réalisé avec iBooks Author) intégrant les fichiers multimédia qui enrichissent la visite.

> Adresse : Collège St-Augustin - École fondamentale - Avenue Reine Astrid,13 6280 Gerpinnes
> Télécharger la brochure présentant l’exposition.

[mise à jour] : Reportage TELESAMBRE du 27 mars

L'enfant acteur de sa rééducation

Depuis l’introduction des iPad, les formateurs Apple accompagnent les écoles et les aident à élaborer des activités d’apprentissage intégrant l’iPad. C’est aussi le cas pour les écoles d’enseignement spécialisé pour lesquelles un contenu spécifique de formation a été développé par des enseignants et logopèdes pour expliquer comment les outils numériques facilitent l’accès à l’éducation des élèves porteur d’un handicap ou présentant des troubles d’apprentissage.
> En savoir plus

AirDrop a changé ma manière de donner cours …


La Haute École Charlemagne de Liège a été équipée de tablettes iPad dans le cadre du projet École Numérique. Elle compte environ 125 iPad utilisés par les futurs enseignants. Après plusieurs mois d’utilisation, nous avons recueilli le témoignage de François Hardy, maître-assistant à la HECh, qui utilise quotidiennement les outils numériques (TBI et tablettes).
> En savoir plus

Redonner le goût de l'antique par l'image et le numérique

Jean-Philippe Bolle est professeur de latin au Collège N-D de Bellevue et porteur de projet École Numérique. Nous lui avons demandé comment l’application iBooks Author permettant de créer des manuels interactifs lui avait permis de concrétiser son projet.
> En savoir plus

Une communauté d'enseignants

Pascal Thiry a plusieurs casquettes: professeur de français à Tournai, il anime également à Mouscron, la régionale T.E.A.M., une communauté d’enseignants utilisant les technologies Apple dans l’enseignement et dispense des formations iPad dans l’enseignement spécialisé.
> En savoir plus

Enraciner l'usage du numérique

L’INDR est un établissement d’enseignement fondamental proposant un encadrement différencié. Son projet «  Des livres numériques et vidéos pour s’informer, s’exprimer, communiquer » était l’un des projets lauréats École Numérique 3: il a permis à l’école de créer des ressources à destination des primo-arrivants à l’aide de quelques iPad. L’introduction de cet outil à l’école a déclenché l’intérêt des enseignants; l’école a alors investi sur fonds propres pour équiper les enseignants des différents cycles afin de généraliser la mise en place de nouvelles stratégies d’apprentissage à l’aide du numérique.
> En savoir plus

Une année de spécialisation TICE pour les enseignants

Depuis 2013, la H.E. Francisco Ferrer située à Bruxelles utilise des iPad, notamment dans de le cadre de l’année de spécialisation proposée aux enseignants pour favoriser l’intégration des TICe. Marc Hamelrijckx, responsable du Service d’accompagnement TICe de la HEFF, a accepté de nous raconter la genèse de ce projet, d’en tirer quelques conclusions pour mieux appréhender l’avenir.
> En savoir plus

Apprentissage mobile pour les futurs enseignants

Depuis plus de 10 ans, l’école supérieure AHS-Eupen a opté pour un réseau et un équipement informatique mobile Apple. Son directeur, Stephan Boemer, nous explique les raisons de son choix.
>En savoir plus

CAP48 soutient Les Lauriers à Hannut

La campagne de récolte de fonds organisée par CAP48 a permis de financer l’achat de 51 iPad pour le projet de l’établissement Les Lauriers à Hannut. Le projet de l’IESPSCF «Les Lauriers » vise à faciliter l’apprentissage et la communication des enfants en difficulté.
> En savoir plus

Un compagnon stimulant pour mes élèves

Olivier Bande est porteur d’un des projets « École Numérique 3» intitulé « La tablette numérique, un outil pour favoriser des contacts intergénérationnels ». Ce projet vise à favoriser les contacts entre les élèves et les personnes âgées en réalisant différentes activités (livre de recettes d’antan, interview filmée des aînés, …).
> En savoir plus

La vie d'école racontée par les enfants

Le projet de l’ISM de Seraing « Mon école ? Bienvenue chez moi » a pour objectif de donner plus de visibilité à la vie de l'école via le site Internet. La tablette est utilisée pour filmer les activités en classe, extra-muros qui seront commentées sur le site de l’école; l’iPad est aussi utilisé comme outil de rééducation avec les enfants.
> En savoir plus

Un projet pour les apprentissages orthographiques

Avec l’arrivée des iPad du projet École Numérique à l’Institut Albert Ier à Enghien, les élèves profitent de ce nouvel outil dans leurs apprentissages (écriture, orthographe …)
> En savoir plus

Un projet pilote iPad pour des pionniers …

Luc Viatour, personne-ressources à l’Institut Saint-Joseph de Ciney, a été lauréat du premier appel à projet École Numérique: grâce au dossier qu’il a rentré, l’école a reçu des malles d’iPad (± 60 tablettes). Après quelques mois d’utilisation, nous l’avons interviewé.
> En savoir plus

Langues anciennes et technologies

Grégory Cromphout enseigne le latin. Il explique comment l’outil numérique l’aide à former ses élèves à l’utilisation responsable des médias.

> En savoir plus

Un cartable plein de ressources

Dominique Lambert est professeur de Physique dans l’enseignement secondaire supérieur. Il présente comment ses élèves utilisent l’outil en classe pour la recherche d’informations, la prise de notes, les évaluations …
> En savoir plus